Baby’s On Fire

Je n’ai jamais entendu quelqu’un se donner autant de mal que Brian Eno. Il crée des albums superbes, brillants, par des processus si compliqué que toute discussion de sa musique mène souvent à la conclusion qu’il est soit un sorcier de la technologie complètement flippé, soit un dilletante qui aurait fait les beaux arts. C’est ainsi que les foules sont détournées des albums superbes et brillants en question, parfait exemple de methodologie se mettant en travers du résultat désiré, à savoir la communication de masse.Mais comme l’explication de la dite, méthodologie est essentielle à une description adéquate de la musique ( mais pas aussi simple d’écoute), j’ai tenté ici d’illustrer  » baby’s on fire » de manière à ce que vous finissiez par vous perdre irrémédiablement. A lui seul ce morceau dépasse en audace conceptuelle et en puissance sauvage tout ce qui a était fait en 1973 …alors écoutez avant de rire.
https://vimeo.com/45359290